Aide générale

Table des matières

  1. Utilisation d’un ordinateur
  2. Votre espace réseau
  3. Procédure d’impression
  4. Les médias de stockage
  5. La sécurité informatique

I. Utilisation d’un ordinateur

Sur les ordinateurs demandant des informations de connexion pour pouvoir l’utiliser, vous devez entrer le nom d’utilisateur et le mot de passe du compte utilisateur qui vous a été octroyé.

Si vous êtes étudiant, le nom d’utilisateur à entrer est votre numéro d’admission et le mot de passe est initialement votre date de naissance au format JJMMAA (p. ex. 310799). Vous pouvez également entrer comme nom d’utilisateur votre adresse courriel du Cégep Marie-Victorin, soit numérod’admission@collegemv.qc.ca.

Si vous êtes employé, le nom d’utilisateur à entrer est un code de huit (8) caractères composé des quatre (4) premiers caractères de votre nom, suivi des trois (3) premiers caractères de votre prénom et d’un chiffre (généralement zéro) et le mot de passe est initialement votre date de naissance au format JJMMAAAA (p. ex. 31071969). Vous pouvez également entrer comme nom d’utilisateur votre adresse courriel du Cégep Marie- Victorin (généralement prenom.nom@collegemv.qc.ca).

Si vous souhaitez changer le mot de passe ou rétablir l’accès à votre compte d’utilisateur et votre compte de courriel du Cégep Marie-Victorin, cliquez ici.

Après avoir terminé d’utiliser un ordinateur, n’oubliez pas de fermer votre session ou de le redémarrer avant de quitter. En laissant une session ouverte avec votre compte, une autre personne pourrait utiliser vos crédits d’impression ou accéder à vos documents personnels. De plus, vous permettrez ainsi au système d’effectuer une maintenance adéquate en dehors des heures de bureau en le laissant sous tension sans y être connecté.

Pour fermer votre session en cours sous Windows Information supplémentaire, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le bouton DémarrerArrêter ou se déconnecterSe déconnecter. Pour fermer votre session en cours sous macOS Information supplémentaire, cliquez sur le menu PommeFermer la session....

Pour redémarrer un ordinateur sous Windows Information supplémentaire, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le bouton DémarrerArrêter ou se déconnecterRedémarrer. Pour redémarrer un ordinateur sous macOS Information supplémentaire, cliquez sur le menu PommeRedémarrer....

Retourner à la table des matières

II. Votre espace réseau

Le Cégep Marie-Victorin accorde à certains utilisateurs un espace réseau sur ses serveurs afin d’y sauvegarder des fichiers utilisés dans le cadre de leur emploi ou de leurs études. Cet espace correspond au lecteur Personnel (G:) (Home sous macOS Information supplémentaire). Des prises de copies sont effectuées régulièrement afin de pouvoir restaurer les données sauvegardées sur ces serveurs en cas de perte ou de corruption.

Pour les étudiants, l’espace réseau total dont vous disposez initialement est de cinq gigaoctets (5 Go). En cas d’espace insuffisant, vous devez supprimer les fichiers inutiles ou les déplacer sur un périphérique de stockage USB, les graver sur un disque optique (voir la procédure) ou les déplacer dans votre espace OneDrive Entreprise sous le portail Microsoft 365. Cet espace offre un téraoctet (1 To) à tous les étudiants ayant un compte d’utilisateur actif au Cégep Marie-Victorin.

Pour les employés, l’espace réseau total dont vous disposez initialement est de vingt-cinq gigaoctets (25 Go). En cas d’espace insuffisant, vous devez supprimer les fichiers inutiles ou les déplacer sur un périphérique de stockage USB, les graver sur un disque optique (voir la procédure) ou les déplacer dans votre espace OneDrive Entreprise sous le portail Microsoft 365. Cet espace offre un téraoctet (1 To) à tous les employés ayant un compte utilisateur actif au Cégep Marie-Victorin.

Pour vérifier l’espace réseau qu’il vous reste et l’espace réseau total auquel vous avez droit sous Windows Information supplémentaire, ouvrez Ce PC à partir du raccourci sur le Bureau, cliquez avec le bouton droit sur un lecteur réseau, puis cliquez avec le bouton gauche sur Propriétés. Reportez-vous à l’onglet Général pour obtenir l’espace utilisé et libre dont vous disposez.

Pour vérifier l’espace réseau qu’il vous reste sous macOS Information supplémentaire, allez dans Finder, ouvrez le lecteur réseau désiré, cliquez le menu PrésentationAfficher la barre d’état, puis consultez le bas de la fenêtre du Finder où s’affiche une indication de l’espace disponible.

Retourner à la table des matières

III. Procédure d’impression

Avant de lancer une impression, assurez-vous d’avoir un nombre suffisant de crédits en cliquant sur l’icône de PaperCut (PaperCut) près de l’horloge dans le coin inférieur droit de l’écran sous Windows Information supplémentaire ou dans le Dock sous macOS Information supplémentaire. Une fenêtre s’affichera alors vous indiquant le montant qu’il vous reste pour effectuer des impressions.

Pour connaître les coûts, cliquez ci-dessous sur le bouton d’informations (Information supplémentaire) à la droite du type d’imprimante sur lequel vous désirez imprimer un document :

Imprimante couleur Information supplémentaire
Imprimante monochrome Information supplémentaire
Traceur Information supplémentaire

Pour vérifier si une impression vous a été chargée ou non, à partir d’un appareil ou ordinateur connecté au réseau du Cégep Marie-Victorin, suivez les instructions de connexion sur la page suivante : État de vos crédits d’impression. Une fois connecté, cliquez dans la partie de gauche sur Derniers travaux d’impressions, cliquez sur le bouton Filtre activé et cliquez sur le bouton Effacer, afin d’obtenir la liste de toutes les impressions qui vous ont été chargées.

Acquisition de crédits d’impression supplémentaires

Pour les étudiants au Cégep Marie-Victorin, vous pouvez acheter des crédits d’impression supplémentaires au comptoir de la librairie de l’Espace coopérative étudiante au local E-016.

Pour les étudiants au Centre de services aux entreprises (pavillon Bélanger), veuillez vous renseigner au local BE-101. Pour les étudiants au Centre d’éducation interculturelle et internationale (pavillon Namur), veuillez vous renseigner au local N-103.

Pour les employés, veuillez contacter le Service des technologies de l’information en envoyant un courriel demandant l’ajout de crédits d’impression à votre compte.

Lancement d’une impression

Avant de lancer une impression, assurez-vous que l’imprimante est bien sous tension. Si un voyant clignote sur l’imprimante et un message sur le panneau avant indique par exemple CHARGER BAC LETTRE, cela signifie qu’il manque de papier dans le format spécifié seulement.

S’il s’agit d’une imprimante sécurisée par des câbles et cadenas, veuillez contacter le Service des technologies de l’information et attendre l’arrivée d’une personne chargée de remplir le bac.

S’il s’agit d’une imprimante départementale et qu’il n’y a plus de papier pour la remplir vous-même, votre coordonnateur doit contacter le Service des technologies de l’information afin d’en faire commander auprès du Service de reprographie qui se chargera d’en effectuer la livraison au local spécifié.

Au moment de confirmer votre impression à l’écran, vérifiez que l’imprimante sélectionnée est bien celle sur laquelle vous souhaitez imprimer. Pour les imprimantes de grande capacité, des instructions particulières sont disponibles en consultant le document téléchargeable intitulé Guide d’utilisation des imprimantes de grande capacité dans la rubrique Aide et documentation.

De grâce, n’imprimez pas plusieurs fois si votre travail ne sort pas au risque de perdre des crédits d’impression inutilement.

Enfin, pour connaître la procédure afin de définir une imprimante par défaut, cliquez ici.

Limite lors d’une impression

Toute impression envoyée vers une imprimante utilisée par les étudiants dont la taille est supérieure à trois cents mégaoctets (300 Mo) sera refusée par le système. Cette mesure vise à empêcher la surcharge des imprimantes avec des documents volumineux qui peuvent retarder l’impression des autres documents en attente ou rendre des imprimantes inutilisables.

Si votre document est trop volumineux ou ne s’imprime pas correctement, enregistrez-le dans un premier temps au format PDF, puis ouvrez le fichier PDF et imprimez ce dernier. Si le fichier PDF est trop volumineux, imprimez-le en indiquant quelques pages à la fois (p. ex. Pages 1-5) jusqu’à ce que toutes les pages désirées soient imprimées. En complément, vous êtes invité à prendre connaissance de la procédure suivante : Conseils pour la sauvegarde et l’impression.

Annulation d’une impression en cours

Si vous désirez annuler une impression en cours sous Windows Information supplémentaire :

  1. Cliquez sur le bouton Démarrer, tapez sur le clavier le terme impr, puis cliquez sur Imprimantes & scanneurs dans la liste des résultats qui s’affiche.
  2. Cliquez sur l’imprimante sur laquelle vous avez envoyé votre impression, puis cliquez sur le bouton Ouvrir la file d’attente.
  3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la tâche d’impression à annuler, puis cliquez sur Annuler dans le menu contextuel.

Si vous désirez annuler une impression en cours sous macOS Information supplémentaire :

  1. Cliquez sur le logiciel avec l’icône d’une imprimante dans le Dock.
  2. Sélectionnez le document que vous souhaitez supprimer de la liste d’attente, puis cliquez sur la croix située à droite.

Note : Vous ne pouvez détruire qu’une tâche d’impression qui vous appartient. Si d’autres tâches ne sont pas traitées et que votre document est toujours dans la file d’attente, veuillez contacter le Service des technologies de l’information afin que la file d’attente soit débloquée.

Bourrage de papier ou impression de mauvaise qualité

Dans le cas d’un bourrage de papier ou d’un mauvais fonctionnement de l’imprimante, les impressions reprennent une fois l’état normal de l’imprimante rétabli. Si vous êtes victime d’un problème lors de l’impression de votre document, veuillez noter la date et l’heure ainsi que le local dans lequel vous êtes et contactez immédiatement le Service des technologies de l’information pour signaler le problème.

Si vous êtes étudiant et que votre feuille imprimée ne donne pas le résultat escompté (qualité entachée), veuillez la faire signer par un professeur et inscrire votre numéro d’admission, votre nom complet et la date courante, afin que votre demande puisse être traitée. Vous devrez ensuite aller la déposer soit dans la pochette murale se trouvant au local CH-305, sous la porte du bureau R-122 ou au local du Service des technologies de l’information (C-216) pour être remboursé.

Retourner à la table des matières

IV. Les médias de stockage

Prendre soin de son périphérique de stockage USB

Les périphériques de stockage USB sont composés de matériaux fragiles et leur durée de vie est limitée. Il est important d’en prendre grand soin. Évitez qu’ils subissent des chocs, manipulez-les avec délicatesse et protégez bien le connecteur.

Copie de sûreté

Que faire si vous laissez tomber votre périphérique de stockage USB en bas d’un escalier ou que vous le perdez pour de bon? Il n’existe qu’une seule solution : une copie de sûreté.

Assurez-vous de copier régulièrement le contenu de votre périphérique de stockage USB pour conserver en tout temps un double de vos fichiers sur votre ordinateur personnel ou un service de stockage en ligne, tel que votre espace OneDrive Entreprise sous le portail Microsoft 365, offert gratuitement à tous les employés et étudiants ayant un compte utilisateur actif au Cégep Marie-Victorin.

Travailler de façon sécuritaire

Chaque fois que vous désirez travailler sur un fichier présent sur votre périphérique de stockage USB ou un média optique, vous devriez d’abord en faire une copie localement sur l’ordinateur, retirer votre média et apporter vos modifications sur le fichier qui a été copié.

Vous augmenterez ainsi la rapidité de traitement et si un problème survient pendant que vous travaillez, votre original demeurera intact sur votre périphérique de stockage USB ou média optique.

Mieux vaut perdre quelques minutes ou heures de modifications que de perdre plusieurs jours ou semaines de travail!

Médias anonymes

Plus la fin de la session approche, plus la collection de disques optiques et de périphériques de stockage USB perdus augmente en nombre. Il n’y a souvent pas assez d’information pour retourner le bien à son propriétaire.

De grâce, identifiez votre périphérique de stockage USB en apposant au besoin une étiquette et en y inscrivant votre nom complet. Faites de même pour les médias optiques en écrivant sur la surface appropriée à l’aide d’un crayon indélébile. Si votre média est bien identifié et si votre professeur, collègue ou ami le trouve, vous augmentez les probabilités de remettre la main dessus.

Si vous trouvez ou avez égaré un périphérique de stockage USB ou média optique, vérifiez s’il n’a pas été déposé près du tableau dans le local. Sinon, pour tout objet perdu, trouvé ou volé, veuillez contacter la Sécurité au poste 2411 ou vous rendre à leur local au D-104.

En cas de problème

Vous insérez votre périphérique de stockage USB et l’ordinateur vous donne un message disant qu’il est impossible de le lire? Premièrement, ne paniquez pas. Si vous avez scrupuleusement fait une copie de sûreté, vous n’avez pas de problème.

Par contre, si vous n’en possédez pas, ne vous affolez pas encore. Redémarrez l’ordinateur sur lequel vous êtes et essayez à nouveau ou bien branchez votre périphérique de stockage USB dans un autre ordinateur pour vérifier si celui-ci est toujours fonctionnel.

Mais soyons réalistes, il arrive aussi qu’un périphérique de stockage USB soit irrémédiablement endommagé, et dans ce cas, vous perdez tout le contenu de celui-ci. Pour éviter ce genre de situation, prenez le temps de toujours vous faire une copie de votre travail dans votre dossier Documents (OneDrive sous macOS Information supplémentaire).

Retourner à la table des matières

V. La sécurité informatique

Bien que le Cégep Marie-Victorin ait mis en place d’importantes mesures de sécurité informatique, il est tout aussi important que chaque utilisateur assume ses responsabilités en adoptant les habitudes ci-dessous, autant au Cégep Marie-Victorin qu’à domicile.

Sauvegardez tout régulièrement

Faites des sauvegardes régulières de vos fichiers de données et de vos applications, selon un protocole raisonnable en fonction de la gravité et de la sévérité du risque encouru en cas de perte, destruction ou corruption. Un particulier a moins de besoins qu’une entreprise, mais en a aussi. Faites-vous expliquer un protocole de sauvegarde par un spécialiste (nombre et rotations des supports de sauvegarde, sauvegardes intégrales ou incrémentielles, lieu de stockage des sauvegardes, etc.)

Employez de bons mots de passe

Les mots de passe utilisés par les systèmes informatiques et les sites Web permettent à ces derniers de s’assurer de votre identité. Lorsque vous vous connectez à un ordinateur ou à un site Web sécurisé à l’aide d’un mot de passe, vous obtenez l’accès approprié aux services et aux ressources disponibles. Si quelqu’un d’autre connaît ou découvre votre mot de passe, il peut alors avoir accès à ces mêmes ressources.

De manière générale, le mot de passe de tout compte utilisateur permettant d’accéder au réseau informatique du Cégep Marie-Victorin :

  • Doit comporter au moins huit (8) caractères
  • Doit contenir des caractères provenant de trois (3) des quatre (4) catégories suivantes :
    • Caractères majuscules (A à Z)
    • Caractères minuscules (a à z)
    • Nombres (0 à 9)
    • Caractères non alphabétiques (p. ex. !, $, # ou %)
  • Doit être différent d’un mot de passe que vous avez précédemment utilisé

Par mesure de sécurité, le système vous imposera de modifier votre mot de passe périodiquement tous les 180 jours. En cas d’oubli ou d’expiration de votre mot de passe, consultez le document téléchargeable intitulé Guide pour la réinitialisation du mot de passe en libre-service dans la rubrique Aide et documentation.

Ne confiez à personne les mots de passe que vous utilisez au Cégep Marie-Victorin, pas même aux supérieurs immédiats ou hiérarchiques ni aux responsables des départements. Ne révélez votre mot de passe dans aucun questionnaire ni formulaire de sécurité.

Si vous soupçonnez que la sécurité d’un de vos comptes ou de vos mots de passe est compromise, contactez le Service des technologies de l’information.

Un bon conseil : essayez d’inventer des mots de passe faciles à retenir. On peut se baser par exemple sur le titre d’une chanson ou sur un proverbe. Ainsi, le proverbe « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras! » pourrait inspirer le mot de passe 1tvmq2tl!.

Assurez-vous aussi que personne ne vous surveille lorsque vous saisissez un mot de passe à l’ordinateur, tout comme vous le feriez au guichet automatique de votre institution financière.

Installez un logiciel antivirus

Les virus et les vers informatiques peuvent se propager rapidement et faire des ravages sur les ordinateurs personnels et les réseaux. Un logiciel antivirus à jour balayera les fichiers et les courriels à la recherche de virus potentiels. Cette mesure empêchera l’altération ou la perte de vos fichiers et vous épargnera des heures de frustration à essayer de restaurer un système infecté.

Le logiciel antivirus vous protégera en outre contre les chevaux de Troie. Ces derniers s’introduisent habituellement dans les systèmes informatiques par l’entremise du courrier électronique. Ils sont particulièrement dangereux puisqu’ils permettent à d’autres de prendre le contrôle de votre ordinateur à distance, sans votre consentement et à votre insu. Ces programmes peuvent s’emparer d’informations sensibles stockées sur votre ordinateur et les envoyer à toute autre personne ayant un accès à distance à votre ordinateur.

Les systèmes informatiques du Cégep Marie-Victorin sont munis d’un système antivirus d’entreprise qui protège les données et les équipements. Il est également important que les ordinateurs personnels des étudiants et employés soient aussi protégés. Il appartient donc à chacun de s’assurer d’installer un logiciel antivirus à jour sur son ordinateur personnel.

Employez un pare-feu

Tout réseau d’entreprise, ordinateur ou appareil relié à Internet qui n’est pas doté de moyens de protection adéquats s’expose à toutes sortes d’intrusions et d’attaques malveillantes provenant d’Internet. Tous les serveurs Web, les systèmes informatiques, les réseaux et les bases de données du Cégep Marie-Victorin sont protégés par des systèmes de pare-feu.

Ce principe s’applique uniformément à tous les utilisateurs de modems câbles, de lignes d’accès numérique (DSL) et de lignes commutées (téléphonique). Les utilisateurs de modems câbles et de lignes d’accès numérique sont tout particulièrement vulnérables, car ces méthodes offrent une connectivité permanente. La probabilité qu’un individu malveillant s’introduise dans votre ordinateur augmente considérablement avec l’accroissement de la durée de connexion à Internet.

L’utilisation d’un pare-feu personnel aidera à protéger votre ordinateur contre les intrusions. Le pare-feu crée en effet une barrière entre votre ordinateur et le réseau Internet. Il peut s’agir d’un dispositif matériel, d’un logiciel ou d’une combinaison des deux. Les pare- feu peuvent empêcher les attaques malveillantes et certains types de données de pénétrer dans votre ordinateur ou votre réseau privé. Ils peuvent en outre être configurés de façon à vous avertir si quelqu’un essaie d’accéder à votre système.

Utilisez les technologies de chiffrement

Le chiffrement ou le cryptage est la méthode la plus efficace pour transmettre des données par Internet en toute sécurité. Les navigateurs Web recourent au chiffrement pour assurer la sécurité des communications et des transactions en ligne entre vous et les sites Web avec lesquels vous communiquez (généralement représentés par l’icône d’un cadenas). Plus votre navigateur Web utilisera une technique de chiffrement forte, plus il sera difficile pour des personnes non autorisées d’intercepter vos activités en ligne.

Le Cégep Marie-Victorin utilise plusieurs méthodes de sécurité, dont le chiffrement pour les activités sur Internet. Nous recommandons fortement aux utilisateurs d’installer la version la plus récente de leur navigateur Web sur leurs ordinateurs personnels.

Méfiez-vous des téléchargements

Beaucoup de sites de téléchargements ne vous permettent pas de simplement télécharger un fichier, mais vous demandent de télécharger ou installer une extension. La plupart sont intrusifs et installeront des barres d’outils indésirables ou s’exécuteront à votre insu. Recherchez alors une autre source plus fiable avant de procéder au téléchargement du fichier souhaité et lisez bien les options proposées lors de l’installation afin de décocher tout ce qui semble douteux.

Conservez le contrôle de votre ordinateur

Ne permettez jamais à une tâche ni à un site Web de prendre le contrôle de votre ordinateur ou de l’analyser. À ce titre, les prétendues analyses antivirus qui s’exécutent automatiquement dans votre navigateur sans votre consentement sont critiquables et la plupart s’avèrent frauduleuses.

Protégez votre adresse de courrier électronique

Soyez discret! L’affichage de votre adresse courriel partout sur Internet attirera les pourriels. Un polluposteur recueille des adresses de courriel à l’aide de logiciels divers, comme les robots de recherche qui parcourent les sites Web pour trouver des adresses de courriel et les ajouter à leurs listes.

Réservez vos adresses de courriel personnelles et professionnelles pour les contacts en qui vous avez confiance. Donnez votre adresse courriel uniquement aux personnes que vous connaissez bien.

Un conseil utile est de créer une adresse courriel extensible (alias) distincte pour d’autres utilisations en ligne. Si cette dernière devient inondée de pourriels, il est facile de la supprimer et d’en créer une nouvelle.

Ne cliquez jamais sur un hyperlien dans un courriel de sécurité

Vous avez reçu un courriel vous demandant de cliquer un hyperlien à même le corps du message pour procéder à une vérification d’un compte en ligne quelconque?

Ce que vous avez reçu est un fort probablement un canular. Ne cliquez aucun hyperlien qu’il contient et détruisez-le, même si celui-ci ressemble à s’y méprendre à un vrai bulletin d’alerte et semble en apparence signé par un expéditeur prestigieux (service bancaire, entreprise postale, etc.).

Méfiez-vous des courriels de sécurité d’un contact connu

Vous avez reçu un courriel traitant de sécurité informatique, contenant un simple hyperlien ou un message dans une langue étrangère, apparemment en provenance d’une connaissance?

Il s’agit bien souvent de l’utilisation frauduleuse d’un carnet d’adresses de votre connaissance ou de votre propre carnet pour vous faire croire que cela vient de l’un de vos contacts. Une pièce jointe ou un hyperlien qu’il contient est généralement infecté, alors ne l’ouvrez pas. En plus, vous le savez, pourquoi ce contact écrirait-il ou se ferait-il le relais d’un problème technique? Bref, ayez le réflexe chaque fois de vous demander pourquoi ce contact se proposerait de vous aider et ayez ce réflexe même lorsque l’expéditeur du courriel vous est familier.

N’ouvrez jamais un courriel au sujet bizarre ou inattendu

Vous avez reçu un courriel avec comme sujet « Utilisez cette mise à jour immédiatement! », « Confirmation de votre gain d’un million de dollars » ou « Courriel non délivré retourné à l’expéditeur »? Le courriel est probablement piégé par un virus ou sert à vérifier la validité de votre adresse courriel. Ne l’ouvrez pas et détruisez-le.

N’ouvrez jamais une pièce jointe inattendue

N’ouvrez jamais une pièce jointe inattendue, dont vous ne connaissez pas l’expéditeur ou dont l’expéditeur est sujet à caution.

N’ouvrez jamais une pièce jointe louche envoyée par un ami

Les vers (virus de courriel) se reproduisent en utilisant votre propre carnet d’adresses et ceux de vos amis (réplication de proche en proche). Sauf si vous connaissez parfaitement l’expéditeur et que vous vous attendiez à son envoi, n’ouvrez pas la pièce jointe ni le courriel. Envoyez-lui un courriel en inscrivant son adresse manuellement (sans utiliser la fonction Répondre) lui demandant la confirmation de son envoi.

N’ouvrez jamais une pièce jointe directement

Si vous pensez être sûr de la pièce jointe, ne l’ouvrez pas depuis votre messagerie, mais enregistrez-la plutôt d’abord dans un répertoire temporaire sur votre ordinateur et analysez-la avec un antivirus à jour ou à partir du service en ligne VirusTotal.

Ne faites jamais suivre les chaînes de lettres

Il s’agit d’escroqueries (mendicité déguisée, exploitation de la crédulité humaine, misérabilisme, faux appel à la solidarité, désinformation, etc.) et ces courriers peuvent être piégés. De la même manière, ne faites jamais suivre une alerte à votre cercle de connaissances. Non seulement ces chaînes encombrent les réseaux, mais en plus, vous pourriez être poursuivi en justice si des dégâts sont causés.

Maintenez tout à jour

Maintenez votre antivirus à jour (base de signatures et le programme lui-même), installez tous les correctifs de sécurité en allant sur les sites des éditeurs et surtout, n’exécutez aucun fichier douteux reçu par courriel.

Pêchez par excès de méfiance

Nous ne sommes jamais trop prudents. Méfiez-vous de tout et du reste, car Internet n’est pas propre et est rempli de rumeurs, canulars et fausses alertes. Soyez adulte, la méfiance est une bonne conseillère.

Retourner à la table des matières